•  

    Bonjour Laurie, cette interview est un nouveau rendez-vous sur notre page. Tu es la vingt-septième auteures à te faire interviewer. Nous te remercions d'y avoir répondu positivement.

     

    1) Présente nous ton univers en quelques mots stp ?

     

    J’écris principalement de la romance plutôt soft ou des histoires contemporaines. Mais le point commun, c’est que mes histoires sont toujours mélancoliques dans l’ensemble, avec des personnages « normaux », que n’importe qui pourrait connaître.

     

    2) Qu’est-ce qui t’a poussé à écrire ce ou ces romans ?

     

    J’écoute énormément de musique en tout genre, à longueur de journée. Je venais de découvrir la chanson Happier d’Ed Sheeran, et je visualisais la scène. Puis j’ai découvert hasard Fyctia, et je me suis lancée. Cette scène est devenue le premier chapitre de Par A + B.

     

    3) Pourquoi avoir écrit sur ce ou ces thèmes ?

     

    Comme je viens de le dire, cette histoire a été écrite durant un concours Fyctia. Le thème était (N)ever, donc un amour jamais/toujours. En commençant mon histoire par une rupture, l’histoire de Ben et Angie m’a semblé évidente. Et comme je ne fais rien sans musique, elle a naturellement imprégné ce roman.

     

    4) Depuis quand écris-tu ?

     

    J’ai toujours aimé écrire, mais je n’osais pas. J’ai vraiment commencé environ 1 an ou 2 avant Par A + B, avec l’écriture d’un premier roman, mais je n’avais pas osé le partager. Grâce à Fyctia et la super communauté d’auteurs/lecteurs, j’ai pris un peu plus confiance.

     

    5) À quel moment de la journée écris-tu ? As-tu des rituels d’écriture ?

     

    J’écris n’importe où, et n’importe quand. Quand j’ai une idée ou 3 minutes de libres, j’écris sur mon téléphone. Parfois même, je dicte dans l’appli Word lorsque je suis dans les bouchons et que j’ai une idée que je ne veux pas perdre. Mais dans l’idéal, j’aime écrire en tailleur sur mon lit avec de la musique et des litres de thé. Par contre, je suis absolument bordélique : jamais de plan, souvent plusieurs histoires en même temps, et les chapitres écrits dans le désordre (écrits quand je les visualise, c’est probablement pour ça que j’utilise le « Tu »).

     

    6) Quels sont tes auteurs et romans préférés ?

     

    J’ai des goûts très éclectiques. Je lis vraiment de tout, à l’exception des trucs trop effrayants…

    Liste non exhaustive et dans le désordre :

    - Colleen Hoover (absolument tous ses livres !)

    - Eric Metzger (Adolphe a disparu)

    - Voltaire (Zadig)

    - Anna Todd (After)

    - Hugo Verlomme (Mermère et ses livres pour enfants)

    - Jean d’Ormesson (Je dirai malgré tout que cette vie fut belle)

    J’aime aussi la plume de nombreuses auteures lancées par Fyctia/La Condamine comme Aurélia Vernet, Elise Picker, Elle Seveno, Luna Joice, Caro Mélu et Alexiane Thill.

     

    7) Qu’as-tu éprouvé avant la sortie de ton dernier roman ?

     

    Un mélange de stress et d’excitation. Comme tous les auteurs, je pense. C’est vraiment angoissant de se demander si on aura au moins quelques lecteurs, et si c’est le cas, est-ce qu’ils aimeront.

     

    8) Quels sont tes projets d’écriture pour l’avenir ?

     

    Je me lance dans l’aventure de l’autoédition ! Tout d’abord, avec le broché de « Par A + B » qui devrait sortir sur Amazon ces jours-ci, puis j’ai plusieurs réécritures en cours : « Tout pour être heureux », une histoire d’amitié sur fond entre deux êtres que tout oppose en apparence, et le spin off/tome 1 de Par A + B intitulé « Ne nous ÷ pas », que j’espère sortir en décembre (je me mets une deadline pour pouvoir le présenter au salon du livre de Rosny-sur-Seine). Ensuite, j’ai commencé l’écriture de 2 nouvelles histoires : le tome 3 qui impliquera à part égale Ben et Marco, et une histoire de relation impossible pour de nombreuses raisons avec de tous nouveaux personnages, « Gravé dans le chêne ». J’espère avoir quelques lecteurs/lectrices !

     

    Nous te remercions pour ta participation à cette interview. C'était très gentil de ta part de te prêter au jeu et d'avoir répondu à toutes mes questions.

     

    #Véronik

     


    votre commentaire
  •  

    Bonjour Cary, cette interview est un nouveau rendez-vous sur notre page. Tu es la vingt-sixième auteures à te faire interviewer. Nous te remercions d'y avoir répondu positivement.

     

    1) Peux-tu te présenter s'il te plaît ?

     

    Comme je le dis toujours, je suis maman de deux garçons, mariée et j’habite sur Marseille depuis toujours. Et j’ai un chat aussi. Je suis une grande gourmande, autant salé que sucré. Et bien évidemment, l’un de mes passe-temps favoris, la lecture…

     

    2) A ce jour, tu as 3 romans déjà publiés, peux-tu s'il te plaît nous les présenter ?

     

    Histoire de mettre un peu d’originalité, je vais commencer par le plus récent. CRUSHED. Pour resituer le contexte, cette histoire n’était pas forcément vouée à devenir un roman à part entière. Au tout début, cette intrigue a été créée pour le partenariat entre Nisha et le magazine Public, pendant l’été 2017. Le but était d’écrire une nouvelle, qui serait publiée en 8 épisodes tout au long de l’été.

     

    Voilà comment est né CRUSHED. Délibérément, le dernier épisode nous laissait un peu sur notre faim… mais j’étais loin d’imaginer qu’un an plus tard, il serait un tome à lui seul. CRUSHED, c’est une romance contemporaine, la vie d’une jeune femme, mère célibataire, comme beaucoup le sont de nos jours. Clarisse, c’est l’histoire d’une renaissance sous diverses facettes et une découverte, celle du monde des sites de rencontres. C’est aussi un combat contre le passé, contre les autres et contre elle-même aussi. Jusqu’à présent Clarisse n’a laissé personne indifférent.

     

    Juste avant il y a eu MY HEART IN SEOUL, un projet d’écriture à plusieurs plumes et plusieurs tomes. Au total 5 auteurs se sont partagés une intrigue, des personnages, des lieux, une situation pour offrir un tome particulier à chaque épisode. C’est aussi un univers que je ne connaissais pas, celui du K-Pop. J’ai eu la chance d’ouvrir le bal, avec le tome 1 focalisé sur SWAN, un autre personnage féminin, atypique, un peu loufoque parfois dans ses réactions mais très attachante. Le fond et la forme de cette histoire nous sort de la romance traditionnelle.


    Et enfin, tout a commencé avec LEVIN DOUBTFUL LOVE. C’est avec lui que je me suis « lancée » dans cette aventure. Cette histoire me tenait à cœur pour de nombreuses raisons, j’ai mis du temps avant de la terminer – presque deux ans – au début, il avait vu le jour sur Wattpad. Je ne le regrette pas du tout car c’est grâce aux encouragements et aux réactions des lectrices chapitres après chapitres que le cap de la maison d’édition a été franchi. LEVIN est une romance dans la plus pure tradition « Diamant Noir » chez Nisha Editions. Deux fortes personnalités qui n’auraient pas pu envisager un avenir ensemble, chacune pour des raisons bien différentes. Elle, une femme en quête de liberté et qui veut s’affirmer coûte que coûte et lui, l’homme de plusieurs femmes, ayant verrouillé son cœur depuis toujours. Mais il suffira d’une rencontre au Velvet pour que les cartes soient brouillées et que la partie commence….

     

    3) Quelles sont tes sources d'inspiration pour écrire tes romans ?

     

    Principalement la musique je dirais, j’ai pour habitude de lire les paroles des chansons que j’aime écouter. Mais ça peut être aussi une photo, un visage. Je m’inspire globalement de ce que j’entends, je vis ou je vois.

     

    4) Écris-tu depuis longtemps ?

     

    Je rédige beaucoup dans mon « vrai » travail mais cela n’a rien de glamour ou romantique, croyez-moi… J’ai réellement commencé le travail d’écriture depuis 3 ans environ.

     

    5) Quel est le moment dans la journée où tes idées sont le plus propices ? As-tu besoin d'une ambiance particulière pour écrire ?

     

    Les idées ne préviennent pas, elles arrivent quand elles veulent. C’est pour cette raison, que j’ai pris l’habitude de noter dans mon tel (qui ne me quitte quasiment jamais) toutes les phrases et les idées que je peux avoir. J’écris essentiellement en fin de journée, une fois que les enfants sont couchés, au moins à ce moment-là on est sure de ne pas être dérangée. La seule ambiance dont j’ai besoin, c’est ma musique. Je ne peux pas écrire si je n’ai pas mon casque sur les oreilles.

     

    6) En général, combien de temps mets-tu pour écrire un roman ?

     

    C’est très variable et soumis aux contraintes de la « vraie » vie. Il faut jongler entre les enfants, le boulot, les courses, les activités sportives…. bref le quotidien. Ce n’est pas toujours facile, puisqu’il faut bien dormir un petit peu aussi.
    Si je réussis à publier un roman par an, ça sera génial. Je ne veux pas me mettre de pression. Écrire doit rester un plaisir avant tout.

     

    7) Fais-tu lire tes écrits à ton entourage ? Si oui, est-ce que tu appréhendes leurs réactions ?

    J’avais beaucoup de doutes forcément en écrivant LEVIN, puisque c’était le premier. Il y avait les points de vues masculins qui m’ont beaucoup « torturée » aussi… Mon mari a lu la plupart des chapitres parce que je voulais un avis masculin sur ces chapitres, je voulais savoir si c’était plausible….
    J’ai aussi une amie très proche qui lit systématiquement tout ce que j’écris, il me faut son ressenti, ses impressions. Je la sollicite beaucoup la pauvre…

     

    8) Lorsque tu es en phase écriture, est-ce que tu prends aussi du temps pour lire ?

     

    Très sincèrement, j’ai essayé mais j’ai dû mal. Si j’attaque une lecture, j’ai tendance à ne plus penser qu’à ça. Et du coup, ça me fait dévier du droit chemin. Donc maintenant, quand j’écris, j’écris.

     

    9) Tu as déjà écris trois romans, as-tu un personnage préféré ? (homme ou femme)

     

    Je dois avouer que les personnages de LEVIN auront toujours une place spéciale, mais il y a depuis peu un personnage qui occupe ma tête parce que je suis certaine qu’il a beaucoup de choses à raconter. Il s’agit de Naïm, un personnage «secondaire » de CRUSHED.

     

    10) Qu'est-ce que ça te fait lorsque un de tes romans doit sortir ?

     

    Comme beaucoup d’autres auteures, je pense que le mot qui s’impose c’est STRESS. C’est toujours un grand moment de tension et d’excitation de voir ses propres mots imprimés, de tenir toutes ces pages dont on est l’auteur et le plus important, attendre les retours et les commentaires des lectrices. Il y a une bonne dose d’adrénaline aussi, parce que d’une certaine façon notre histoire ne nous appartient plus vraiment au moment de la sortie. Elle devient celle des lectrices (au cas où lecteurs s’il y en a quelque uns). Parfois les lectrices n’ont pas conscience que leur avis est essentiel pour l’auteur. En tout cas il l’est pour moi. Qu’il soit positif ou négatif d’ailleurs.


    11) As-tu d'autres projets d'écriture ?

     

    Effectivement j’ai plusieurs histoires en tête, certaines sont bien commencées, d’autres moins. Je ne sais pas encore sur quelle intrigue je vais jeter mon dévolu mais je compte bien me remettre au boulot …

     

    Nous te remercions pour ta participation à cette interview. C'était très gentil de ta part de te prêter au jeu et d'avoir répondu à toutes mes questions.

     

    #Emi

     


    votre commentaire
  •  

     

    Bonjour Noémie, cette interview est un nouveau rendez-vous sur notre page. Tu es la vingt-cinquième auteures à te faire interviewer. Nous te remercions d'y avoir répondu positivement.

     

    1) Présente nous ton univers en quelques mots stp ?

     

    Je n’ai pas d’univers spécifique, j’écris des romans dans le monde des DJ, ou encore du contemporain, mais aussi du fantastique.

     

    2) Qu’est-ce qui t’a poussé à écrire ce ou ces romans ?

     

    Je me suis retrouvée au chômage suite à un licenciement économique, et je me suis dit, « Pourquoi ne pas me lancer », et c’est ce que j’ai fait.

     

    3) Pourquoi avoir écrit sur ce ou ces thèmes ?

     

    J’écris sur des thèmes qui me tiennent à cœur, le musique a toujours été dans ma vie, alors je ne me voyais pas écrire un roman sans en parler.

     

    4) Depuis quand écris-tu ?

     

    Depuis très jeune, j’ai commencé par des fans fictions, et puis un beau jour, je me suis dit que c’était à mon tour de me créer mes propres personnages.

     

    5) À quel moment de la journée écris-tu ? As-tu des rituels d’écriture ?

     

    Le matin, ou le soir, pendant la journée, impossible de me concentrer. Mon petit rituel, j’éteins la télé, ou alors je mets le son vraiment très bas.

     

    6) Quels sont tes auteurs et romans préférés ?

     

    Colleen Hoover, et mon roman préféré, Ugly Love.

     

    7) Qu’as-tu éprouvé avant la sortie de ton dernier roman ?

     

    Du stress, de l’angoisse puissance mille.

     

    8) Quels sont tes projets d’écriture pour l’avenir ?

     

    J’ai quelques manuscrits en cours d’écriture, mais pour l’instant, c’est encore top secret.

     

    Nous te remercions pour ta participation à cette interview. C'était très gentil de ta part de te prêter au jeu et d'avoir répondu à toutes mes questions.

     

    #Véronik

     


    votre commentaire
  •  

    Bonjour Julie, cette interview est un nouveau rendez-vous sur notre page. Tu es la vingt-quatrième auteures à te faire interviewer. Nous te remercions d'y avoir répondu positivement.

     

    1) Peux-tu te présenter s'il te plaît ?

     

    Je m'appelle Julie (attention le scoop ). J'ai 30 ans, je suis mariée depuis 10 ans et je suis fana des romances en tout genre.
    J'ai une vie assez chargée, car je jongle entre plusieurs casquettes professionnelles qui m'occupent pas mal de mon temps (cadre de la fonction publique, auto-entrepreneur, adjointe au maire et enfin auteur). Pour ceux qui se posent la question, oui, il m'arrive de dormir . Je le fais même très souvent, je n'ai juste pas d'enfant.
    En revanche, j'ai deux dalmatiens qui sont un peu (beaucoup) les enfants de la maison.

     

    2) A ce jour, tu as publié ta trilogie « Les MacKintosh » , peux-tu s'il te plaît nous la présenter ?

     

    Avec plaisir ! C'est une série de romance historique - fantastique, puisqu'il est question de voyage à travers le temps. Les héroïnes (et un héros) sont des français du 21e siècle, leurs moitiés sont des écossais du 16e siècle.
    J'adore les romances historiques, mais j'aime bien que les héroïnes aient du caractère. Pour cela, rien de mieux que des filles de notre époque
    J'aime aussi l'idée d'un choc culturel entre les deux.
    En revanche, je ne voulais pas une romance dominée par la magie. Il n'y en a donc pas beaucoup.
    Dans sa première édition, les Mackintosh était une trilogie. Dans la deuxième parution, il sera en 4 tomes. Sans spoiler, le 3e tome était une double romance, j'ai voulu donner un livre a chaque couple dans la deuxième vie des Mackintosh.

    3) Quelles sont tes sources d'inspiration pour écrire tes romans ?

     

    Les expériences que je vis moi-même (il y a toujours des petites anecdotes qui sont tirées de ma propre vie) mais surtout mes multiples lectures. Les Mackintosh sont nés comme ça. J'aimais beaucoup les romances historiques, j'avais adoré les quelques romances avec un voyage à travers le temps et j'aimais beaucoup le caractère des héroïnes des New Romance. Alors, un matin, je me suis dit “pourquoi pas faire un roman qui regroupe tout ce que j'aime ?” Et voilà le tome 1 des Mackintosh est né. Je ne pensais pas en faire une trilogie. C'était censé être un défi lancé a moi-même et puis je me suis prise au jeu.

     

    4) Écris-tu depuis longtemps ?

     

    2015. Le tome 1 des Mackintosh est mon premier essai littéraire.

     

    5) Quel est le moment dans la journée où tes idées sont le plus propices ? As-tu besoin d'une ambiance particulière pour écrire ?

     

    En général, dans le train pour aller ou revenir de travailler, et puis quand j'ai du temps mort chez moi.

     

    6) En général, combien de temps mets-tu pour écrire un roman ?

    Je commence à m'améliorer. Maintenant, il me faut environ 6 semaines pour le 1er jet. Ensuite, il y a les différentes phases de relecture/correction.

     

    7) Fais-tu lire tes écrits à ton entourage ? Si oui, est-ce que tu appréhendes leurs réactions ?

    oui, mon mari et deux amies. Mes parents les voient uniquement lorsqu'ils sortent.
    Il y a toujours une certaine appréhension en effet a attendre leurs retours, surtout pour mes deux amies car elles sont lectrices de romances.

     

    8) Lorsque tu es en phase écriture, est-ce que tu prends aussi du temps pour lire ?

     

    oui, histoire de faire des pauses, mais c'est plutôt entre chaque étape, sauf quand je n'arrive pas à résister à la tentation

     

    9) Dans ta trilogie, as-tu un personnage préféré ? (homme ou femme)

     

    Lilou, parce que j'y ai mis beaucoup de moi dedans.

     

    10) Qu'est-ce que ça te fait lorsque un de tes romans doit sortir ?

     

    Je suis excitée et stressée a la fois. C'est aussi toujours un grand moment (c'est assez dingue de voir son œuvre sortir).

     

    11) Mise à part la réédition de ta trilogie « Les MacKintosh », as-tu d'autres projets d'écriture ?

     

    En effet, je finalise en ce moment, une série New Romance de 4 tomes, intitulée Love and Hope qui sortira en décembre de cette année et s'étalera jusqu'au 1er trimestre 2019.

     

    Nous te remercions pour ta participation à cette interview. C'était très gentil de ta part de te prêter au jeu et d'avoir répondu à toutes mes questions.

     

    #Emi

     


    votre commentaire
  •  

    Bonjour Chlore, cette interview est un nouveau rendez-vous sur notre page. Tu es la vingt-troisième auteures à te faire interviewer. Nous te remercions d'y avoir répondu positivement.

     

    1) Présente-nous ton univers en quelques mots stp ?


    J'écris de la romance contemporaine, plutôt sombre et hot. Chez moi, rien n'est jamais exactement ce qu'il paraît, surtout le bonheur

     

    2) Qu’est-ce qui t’a poussé à écrire ce ou ces romans ?

     

    Blue Sunrise est inspiré du Blue Whale Challenge. Je suis fascinée par ce que l'être humain est capable de faire par amour, en bien ou en mal. J'avais envie d'explorer une relation toxique, à travers les yeux de quelqu'un qui cherche désespérément à exister.

     

    3) Pourquoi avoir écrit sur ce ou ces thèmes ?

     

    J'ai conscience que certains me le reprochent, puisque c'est inspiré de faits réels dramatiques, mais c'est une forme de prévention pour moi. Romancer les abus dans une dark romance, montrer les conséquences de ces actes-là, de cette violence physique, psychique, a un but de sensibilisation, pour que les lecteurs se fassent peur en papier, et qu'ils disent STOP dans le monde réel. Qu'ils réalisent que certaines limites ne doivent pas être franchies.

     

    4) Depuis quand écris-tu ?


    J'écrivais beaucoup au début de mon adolescence, puis j'ai fait une petite pause d'une vingtaine d'années (), et j'ai recommencé à écrire vraiment sérieusement en 2015. Même si j'ai suivi quelques cours d'écriture créative entre les deux...

     

    5) À quel moment de la journée écris-tu ? As-tu des rituels d’écriture ?


    Comme beaucoup d'auteurs, je n'ai pas la chance de vivre de mes écrits, donc j'écris le soir, quand les enfants sont hors de mes pattes. Mais mon rythme naturel serait plutôt de la fin de matinée au début de la soirée
    Pas tellement de rituel comme avoir un thé ou un stylo fétiche, par contre, je ne sais pas commencé un projet sans un titre et une couverture. Même s'il reste dans les tréfonds de mon disque dur.

     

    6) Quels sont tes auteurs et romans préférés ?

     

    J'adore la plume de Farah Anah, elle a un style de fou. J'ai découvert récemment Angel Arekin ; "Sans âme" est un des meilleurs bouquins que j'ai lu dans ma vie. Grosse, énorme, claque. Dans un autre genre, j'ai adoré la trilogie Red Rising de Pierce Brown, qui est la quintessence de ce que la SF et la dystopie peuvent faire de mieux.

     

    7) Qu’as tu éprouvé avant la sortie de ton dernier roman ?

     

    La sortie du suivant est prévue pour novembre, et je m'étais dit "Allez, Chlore, le deuxième, c'est tranquille, tu connais la chanson maintenant !" Et bien non. Je suis complètement terrorisée, morte de trouille, paniquée... Et très excitée aussi, parce que c'est une histoire que j'aime profondément, c'est très émouvant pour moi de la partager avec les lecteurs. Et stressant. Un peu. Mais ça va aller. Je crois (Je ne suis pas du tout anxieuse comme fille, donc).

    8) Quels sont tes projets d’écriture pour l’avenir ?


    Je suis sur les corrections de Mixology qui sort en novembre. Et puis... J'avoue que je ne sais pas trop. J'ai trois histoires qui tournent très fort dans ma tête, toutes les trois vraiment dark, je pense. J'ai commencé les recherches pour deux d'entre elles. Je suppose que je verrai où le vent me porte. Sait-on jamais, peut-être que j'en écrirai trois en 2019 ? (Non, n'espérez pas, j'écris beaucoup trop lentement ).

     

    Nous te remercions pour ta participation à cette interview. C'était très gentil de ta part de te prêter au jeu et d'avoir répondu à toutes mes questions.

     

    #Véronik


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique