•  

    Résumé :

    L'expression "donner le bon Dieu sans confession"... vous connaissez ? Mais un visage d'ange cache parfois l'âme d'un tueur...

     

    Quel rapport entre un petit garçon turbulent et assurément mal dans ses baskets et les disparitions d'enfants dans le petit village de Gleinbeigh en Irlande ? À première vue, aucun, mais il ne faut jamais se fier aux apparences...


    Pourquoi trente ans plus tard, un inconnu s'en prend-il à une journaliste d'un grand journal parisien ? Y a t-il un lien avec le tueur de rousses sur lequel elle enquête ? Qui est le malade qui lui envoie des cadeaux si spéciaux ?


    Et si passé et présent étaient liés ?

     

    Mon avis :

    Tout d'abord, merci beaucoup à Evidence Editions, à l'auteure Christelle Rousseau et au Crazy Book Days pour ce livre en Service Presse. 

    Le résumé de ce roman m’a donné l’envie de le lire. L’histoire m’intriguait beaucoup ! Et je suis ravie d’avoir lu cette histoire pas toujours facile. Certains passages sont même très durs, mais c’est parfaitement adapté à l’histoire. Ce roman est fait en deux parties.

    La première est assez hallucinante. Tout tourne au tour d’un garçon prénommé, Ben. Ben a une personnalité assez unique. Malgré son jeune âge au début de l’histoire, on voit en lui le diable en personne. Cela m’a paru assez bizarre au début un si jeune garçon avec des pensées et des actes si cruels, mais je me suis demandée comment étaient ces tueurs en séries qu’on voyait dans les faits divers lorsqu’ils étaient jeunes. Y a-t-il un âge où commence la folie ? Non bien sûr que non. Eux aussi on été jeunes et ils ont bien dû commencer d’une manière ou d’une autre.

    Moi qui adore tout ce qui est psychologique, j’avoue avoir été passionnée par ce qu’il se passait dans la tête de Ben. Son intelligence est surprenante. C’est toute l’ambiguïté de ce personnage qui fait qu’on accroche à ce roman comme ci, on aimerait comprendre pourquoi, peut-être même essayer de lui trouver des excuses. J’ai d’ailleurs adoré le moment où une seule et unique personne comprends qui il a en face de lui !

    La deuxième partie commence sur les chapeaux de roues. Un vrai thriller se met en place. On rencontre la charmante Madison qui va se retrouver dans la ligne de mire d’un horrible tueur en série qui ne s’en prend qu’à un seul genre de femme, les rousses. Et bien sûr Madison est rousse. Malgré elle, Madison a en elle la solution pour résoudre cette terrible affaire, mais ce n’est pas si simple, car l’intrigue est très bien faite. Tout le monde va se faire berner. La police va se sentir surpassée par ce tueur qui est aussi intelligent que sadique.

    Ce tueur, est-il fou ? Est-il juste né sans cœur et sans âme ?!

    Tant de questions face à un être pareil. Je ne peux pas dire être humain, car l’humain ne peut pas ressembler à ça.

    Au final, jusqu’à la dernière page, on est à fond dans l’histoire. J’aurais juste aimé un petit épilogue pour combler quelques questions que je me suis posée une fois ma lecture terminée.

    Ce roman est très bien construit. Il se lit avec beaucoup de plaisir. J’ai aimé chaque personnage. Ils apportent tous une pierre à l’édifice.

    Si vous souhaitez lire un thriller passionnant, je vous recommande évidemment ce roman.

    Note : 9/10

    #Véronik

    Pour commander le livre "Un si charmant garçon", voici le lien de la boutique :  https://www.evidence-boutique.com/clair-obscur/un-si-charmant-garcon


    votre commentaire
  •  

    Résumé :

    L'expression "donner le bon Dieu sans confession"... vous connaissez ? Mais un visage d'ange cache parfois l'âme d'un tueur...

    Quel rapport entre un petit garçon turbulent et assurément mal dans ses baskets et les disparitions d'enfants dans le petit village de Gleinbeigh en Irlande ? À première vue, aucun, mais il ne faut jamais se fier aux apparences...

    Pourquoi trente ans plus tard, un inconnu s'en prend-il à une journaliste d'un grand journal parisien ? Y a t-il un lien avec le tueur de rousses sur lequel elle enquête ? Qui est le malade qui lui envoie des cadeaux si spéciaux ?

    Et si passé et présent étaient liés ?

     

    Mon avis :

    Tout d'abord, merci beaucoup à Evidence Editions et à l'auteure Christelle Rousseau pour ce livre en Service Presse. 

    En premier lieu, je dois dire que la couverture m'a interpellé et j'ai tout de suite eu envie de découvrir ce roman.

    Depuis que je lis, j'avais déjà lu des livres du genre « thriller », mais ici, je dois dire que l'auteure m'a bluffé et surprise. Surprise dans le bon sens, bien sûr !

    Dès le début de cette histoire, j'ai apprécié ma lecture et j'ai été tenue en haleine jusqu'au mot « fin ». D'ailleurs, je ne m'attendais pas à la voir arrivée si tôt.

    Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'ai tout de suite été prise dans l'histoire. Il y a juste un truc qui m'a gêné, c'est le temps auquel était écrit le roman. J'ai eu un peu de mal, car je ne suis pas habitué.

    Ce roman est découpé en deux parties qui sont aussi effroyables l'une que l'autre. Je termine ma lecture en étant un peu désappointée, je dois dire. Et ce, pour plusieurs raisons.

    Tout d'abord, les descriptions des crimes sont tellement bien décrites que ça a été difficile et j'ai encore tout ça dans ma tête. Mon cœur de maman a été vachement ébranlé par cette histoire. Puis, certaines scènes sont tellement horribles, que j'ai l'impression d'avoir la gorge obstruée par la nausée qui me monte. Enfin, la fin m'a laissé une sensation étrange. J'aurai aimé un épilogue, car là, c'était un peu abrupt. Par contre, c'est clair que je suis restée scotchée avec limite la bouche ouverte.

    Ici, l'auteure nous emmène en Irlande du Nord à Gleinbeigh. Nous faisons alors la connaissance de Myllie et de son fils Ben âgé de 8 ans.

    J'ai beaucoup été touchée par cette maman qui élève toute seule son fils. Malgré qui lui mène la vie dure, une chose est sûre, c'est que les choses sont claires pour elle : elle a décidé de se consacrer entièrement à son fils et à sa carrière. Dans sa vie, il n'y a pas de place pour un homme. Vraiment ?

    Ben est un enfant assez particulier. Je dois dire, que j'ai eu dû mal à croire ce que je lisais, pourtant, c'était bien vrai. Tellement qu'à un moment de ma lecture, j'ai vraiment eu besoin d'une pause pour souffler un peu, car c'était très difficile.

    Franchement, je dois souligner les descriptions faites par l'auteure, car c'était très réaliste. Pas de soucis, j'ai tout bien visualisé.

    Ce petit garçon, à l’allure si charmante, à qui on donnerait le bon Dieu sans confession a été très déstabilisant. J'ai tout d'abord été touchée par les moqueries dont il était victime. Cela m'a vraiment fendu le cœur de voir à quel point les enfants peuvent être si cruels entre eux. Puis, j'ai au fil des chapitres pu découvrir ses faits, de quoi, il était capable. Je me suis vraiment demandée, mais pourquoi ?

    Mais y a-t-il vraiment une réponse possible à cette question ?

    Ensuite, dans la deuxième partie, nous faisons connaissance d'une jeune femme, Madison qui est journaliste et réside à Paris. Dans le cadre de son travail, elle va être emmenée à enquêter sur « le tueur de rousses ».

    Qui est cet homme qui s'en prend à ces femmes ? Quel lien y a-t-il avec Madison ?

    J'ai beaucoup aimé le personnage de Madison. C'est vraiment une femme forte et j'ai eu beaucoup d'admirations pour son courage. J'aurais aimé la découvrir après toutes les épreuves qu'elle a dû traverser.

    Je tiens à dire un grand bravo à l'auteure, car c'est un roman très haletant et prenant qu'elle nous propose.

    Je vous le recommande !

     

    Note : 8,5/10

    #Emi

    Pour commander le livre "Un si charmant garçon", voici le lien de la boutique : https://www.evidence-boutique.com/clair-obscur/un-si-charmant-garcon


    votre commentaire
  • Aujourd'hui, lundi 4 mars 2019, je vais vous présenter l'auteure Christelle Rousseau et mon avis sur son livre "Un si charmant garçon". Il est sorti en format numérique et broché le 27 février 2019. L'auteure a aussi écrit : Les chemins de la délivrances, Le cœur de Rhedae, Le marais de la vengeance et Le purgatoire de la folie.

    #Emi


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique