•  

    Résumé :

    Plaisir partagés, mais rêve ou réalité ?

    Laure fait régulièrement ce songe où elle s’abandonne délicieusement à l’homme de son cœur. Elle s’imagine alors femme sensuelle, femme légère, femme rebelle, femme fatale, femme aux milles rêves... Richard quant à lui, l’initie aux plaisirs charnels. Elle découvre ce corps qu’elle n’imaginait pas autant affamé d’amour physique et devient capable d’emmener Richard au zénith... Ils deviennent inséparables mais le grand amour se trouve-t-il en la personne de Richard ?

     

    Mon avis :

    Tout d'abord, je tiens à remercier Evidence Éditions et Clarence Perouxie pour ce livre en Service Presse.

    J'ai beaucoup aimé la couverture et le résumé de ce roman m'a intrigué et donné envie de le découvrir.

    Seulement voilà, je n'ai pas du tout adhéré à cette histoire.

    Mon avis, n'enlève rien au travail qu'à fait l'auteure sur son livre, ni à la Maison d’Éditions. Je suis vraiment désolée, ça ne reste que mon avis. Cela ne veut pas dire que ce roman ne plaira pas à d'autres lecteurs ou lectrices.

    Dès le début, j'ai eu du mal à entrer dans ce roman, entre le fait que l'histoire soit écrite à la troisième personne et l'univers de la guerre 14-18 qui n'est pas trop mon genre, j'ai eu dû mal à accrocher.

    Nous commençons ce roman avec la rencontre de Pierre et Mélanie. Mignonnette petite rencontre, ils ne se sont jamais vu, mais on l'impression de se connaître depuis toujours.

    Ils se promettent de se retrouver à la fin de la guerre lorsque Pierre reviendra. Ils ont comme projet de se marier. C'était vraiment beau !

    Pour moi, l'attitude de Mélanie et Pierre par la suite ne colle pas. Ils s'aiment d'un amour sincère, mais aucun des deux ne va faire l'effort de passer au-dessus de leur malentendu pour régler leur conflit. C'est vraiment dommage !

    Le temps passe, Mélanie va alors se mettre à écrire pour laisser une trace de cet amour perdu pour les générations futures...

    Du coup, nous retrouvons alors Laure, petite-fille de Mélanie. Elle retourne vivre en Bretagne, là où elle passait toutes ses vacances enfant et où elle avait rencontré son premier amour Philippe.

    Sa cousine, Martine se met en tête de la caser avec Richard. Pour Laure, c'est peine perdue, elle le prend en grippe et elle est même très désagréable avec cet homme. Encore un mauvais point, impossible de m'attacher à ce personnage féminin.

    On ne sait pas ni pourquoi, ni comment, mais Richard et Laure vont commencer à se retrouver pour des rendez-vous coquins. Elle se découvre femme fatale, sexuellement active. Elle vit alors orgasmes sur orgasmes.

    A part des parties de jambes en l'air à gogo, il n'y a rien. Je n'ai ressenti aucune émotion, pas de sentiments entre les personnages. Oui, ils partagent des moment intimes, des scènes de jeux sexuels à foison. Je me suis même posé la question, si elle rêvait tout ça ou si c'était vraiment réel. Est-ce qu'ils ont rêvé tous les moments passés ensemble ?

    Pour moi le pire, c'est d'avoir vu Antoine rester tout seul pendant leurs nombreuses escapades. Un enfant livré à lui-même pendant des jours, dans une ferme à la campagne avec pour seule compagnie des chiens.

    Je n'ai vraiment pas compris cette fin qui arrive comme un cheveu sur la soupe.

    Je vous recommande quand même ce roman.

     

    Note : Pas de note

    #Emi

     


    votre commentaire
  • Aujourd'hui, mardi 23 janvier, je vais vous présenter l'auteure Clarence Perouxie et mon avis sur son livre "La gourmandise des songes". Il est sorti en format numérique le 18 novembre 2017.

    #Emi


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique