• Le songe - Tarryn Fisher 424 pages

     

    Résumé :

    Un rêve peut-il être prémonitoire, ou influencer tellement sa vie qu'elle finit par ressembler à ce rêve ? 

    Tout commence par un rêve que fait Helena, l'héroïne. Elle s'y voit mère de famille avec le copain de sa meilleure amie, dans une ville à l'autre bout du pays, dans un futur très différent que celui qu'elle envisage alors. Le rêve est très vif et troublant et elle va se réveiller en se demandant s'il est prémonitoire. Elle se persuade que tout cela n'est pas important, mais ne cesse d'y repenser. 

    La vie reprend, à côté de son petit-ami Neil, mais chaque décision ou événement semble la rapprocher du rêve, et cela la trouble. Peu à peu, elle commence à voir sa meilleure amie différemment et le petit ami de celle-ci, Kit, l'intéresse de plus en plus. Ils vont se rapprocher. 

    Helna agit de plus en plus conformément au rêve. Pour mieux connaître Kit, Helena commence à suivre ce qu'il fait. Il écrit un livre dont le pitch est que deux garçons aiment la même fille. Ce livre et les échanges qu'ils ont à ce propos vont les rapprocher. Elle s'immisce aussi beaucoup dans la vie sentimentale de Kit et de son amie. Peu à peu, elle s'éloigne de Neil, comme son amie s'éloigne de Kit et sa relation avec Kit flirte avec une vraie relation sentimentale. Son amie va avoir un bébé comme le prédisait le rêve, bébé dont s'occupe beaucoup Helena... 

    Le rêve était-il prémonitoire ou Helena a-t-elle provoqué les circonstances propices à sa réalisation ? La réalité va-t-elle rejoindre l'imaginaire ?

     

    Mon avis :

    Tout d'abord, merci aux Editions La Condamine, Hugo Poche et à l'auteure Tarryn Fisher pour ce livre en Service Presse.

    En fait, tout ce que j’aimerais dire de ce roman, c’est qu’il m’a énormément touchée et que je l’ai adoré, mais il mérite mieux que ces simples mots. En vrai, j’ai lu ce roman le cœur serré presque jusqu’à la dernière page. Comment un simple songe peut toucher au tant. C’est la question qu’Helena se pose. Et pourtant à partir de lui, plus rien ne sera pareil. Helena va ouvrir les yeux et le voir, le voir vraiment. Jamais elle n’a vu un homme comme lui. Kit est unique, mais il n’est pas à elle. Il est à sa meilleure amie Della qui pour tout avouer est plus qu’insupportable. Pourtant, Kit est en couple avec elle. Même si son cœur semble pencher vers une autre.

    Mais Helena a le sens du sacrifice pas par charité, mais parce qu’elle a un grand cœur et son amie passe avant elle-même. Helena va essayer de se battre contre ce qu’elle ressent, mais Kit va s’acharner à lui montrer de l’intérêt. J’en ai voulu à Kit de jouer ainsi avec elle et de ne pas se battre pour ce qu’il voulait.

    Même une fois le livre fini, je pense que je n’ai pas réussis à le cerner. Pourquoi un homme reste avec une femme qu’il n’aime pas...

    Au final, c’est Helena qui nous fait de la peine. On souffre avec elle. J’ai été triste avec elle, j’ai pleuré avec elle. Avec elle, j’ai aimé Kit. Mais je l’ai aussi comprise. J’ai compris son sacrifice. Et en voyant que le destin se bat constamment contre elle, j’avais besoin qu’elle se sorte de ce chagrin qui ne la quittait plus. Comme ci le bonheur n’était pas fait pour elle.

    Petit personnage que j’ai adoré aussi, Muslim. On le croise peu, on ne s’est rien de lui, mais il apporte beaucoup par sa simple présence.

    Ce que je retiendrais de ce roman, c’est le mot espoir, car quoi qu’il arrive tant que la fin n’est pas arrivée, il y a toujours de l’espoir.

    Si comme moi, vous voulez lire un livre qui fera battre votre cœur et une histoire qui laissera des traces, je vous conseille vivement ce roman.

     

    Note : 9,5/10

    #Véronik


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :